L'arrivée de la Bête

Publié le par Rémi JOUHAUD

Bonjour et bienvenu sur ce blog qui concerne la restauration d'une ambulance Dodge WC 54.

Sur ce blog, je vais essayer de mettre en ligne les différentes étapes de la restauration de cette ambulance. Certaines étapes risquent de ne pas être mise en ligne faute de photo prise à l'époque. Il à noter que la qualité de certaines photos n'est pas excellente car ce sont des scans de prises de vue en argentique.

Par ailleurs, je voudrais citer un blog de reférence (ou devrais-je dire un manuel technique illustré !)qui est celui de Spooky sur la restauration d'un WC 52.

Petit historique sur l'acquisition de la bête :

Suite à ma première montée en Normandie en 99 et de grandes discussions lors des repas pluvieux, j'ai fait part à un membre de notre club de mon envie d'avoir une ambulance. Quelque mois plus tard, coup de téléphone m'annonçant qu'il existait dans le département voisin une ambulance sortie des pompiers et attendant une restauration chez un pompier, mais, que faute de temps celui-ci renonçait à la tache. Lui demandant le prix, il m'annonça quelque 10 000 F, oups ! Autre appel pour m'annoncer le prix à 5 000 F et là ce ne fût pas oups mais Oui. Merci Dudule pour tout ce travail ed négociation.

Appel au renfort des membres du club (merci Pascal et José) pour trouver un porteur et rapatrier l'engin par une belle matinée d'un samedi de Novembre 99. Arrivés sur place la bête sommeillait sous un arbre avec une de ses roues avants à plat. Mais comme rien n'arrête José, celui-ci déroula le treuil et hissa l'invalide sur le plateau. pendant ce temps je fis les chèques, qui après une ultime négociation, ne furent que d'un montant total de 4 000 F. Mais je n'avais aucune garantie sur l'état mécanique et puis il y avait cette satanée vitre sur le coté percée par les soldats du feu.

Retour à Villeneuve sans encombre, et là changement de roue, barre de remorquage attelée à l'Armax (l'élévateur) du club et je pu enfin toucher le volant de la belle.

L'après-midi, les autres membres étant là, la question primordiale arriva : "Et le moteur, il tourne ?" Et moi de répondre "je ne sais pas."

Petit tour du propriétaire et estimation du chantier : long !

Il manque le marche pied arrière les feux typiques Dodge, les grilles de feux, tout l'habillage en isorel à l'intérieur... 

Mais, comme l'assemblée du club approchait à grand pas, il fallait mettre de l'ordre dans le garage-club pour la visite traditionnelle d'après repas. Donc, toujours pas de réponse concernant la mécanique. Le samedi suivant ayant du partir plûtot du garage-club, la fine équipe se mit à l'oeuvre avec le bidon d'essence que j'avais amener. Et le lendemain, après le repas de l'AG, ils m'ont dit de me mettre au volant et d'essayer de la démarrer. Et là... surprise ! Le six-cylindres se mit à ronronner paisiblement après presque dix ans d'arrêt. Il a suffit de serrer avec une pince étau la cosse de batterie (positionnée derriere le siège chauffeur).

Les week-ends suivants commença le déshabillage en règle en commençant par le moteur. Pour cette manoeuvre une forêt de bras s'agita autour et dans le bais moteur. Au final, je vis le moteur sur son support à l'extérieur et telle une baleine échouée la caisse et son châssis de l'autre coté.

Puis, ce fut le tour de la caisse de se retrouver séparée de son châssis avec l'aide de l'autre Rémi du club qui en un après-midi m'aida à défaire les douzes points d'attache de la caisse. Celle-ci se retrouva posée sur un support à roulette.

Publié dans mawc54

Commenter cet article

STOFFFEL 12/12/2006 16:39

ben bravo deja de faire un site sur un wc 54 et tres bonne aqutition pour cette bete quand je vois la votre et la mienne  ben j imagine meme pas le boulot qui m attend car la votre elle tourne la mienne a ete canibaliser  la pauvre !!!vous pouvez la voir sur mon skyblog    skyblog .  com   et au mileu vous tapez gmc 323  et vous voyez  ma petite vie et la belle bete  qu je suis entrain de restaurer avec mon papa !! voila sinon bonne continuation  alex